Return to site

La musique à Cimiez

Le pianiste et chef d'orchestre Philippe Entremont confirme que le Festival du cloître du monastère de Cimiez aura bien lieu.

Jouer de la musique à Nice quand même? Jouer surtout. "Nous devions respecter, pour les victimes, leur famille et leurs proches, une période de deuil, nous a déclaré Philippe Entremont. Comme tout le monde, je suis à la fois scandalisé, triste. Mais je me garderai bien de donner des leçons, car l'unité commande et les polémiques, inutiles, n'ont selon moi pas lieu d'être".

Après quelques jours d'incertitude, la direction du Festival du cloître du monastère de Cimieza choisi de maintenir la manifestation, qui débutera demain soir et se déroulera jusqu'au 13 août. Concerts et masterclass animeront l'été dans ce quartier de la ville. "Je me sens niçois de cœur, mais annuler des concerts, comme hélas un certain nombre de gens se résignent à le faire, c’est admettre une défaite, s'insurge encore Philippe Entremont. Je pense que nous devons continuer à vivre et travailler de façon normale. Et je suis très reconnaissant aux musiciens de l'orchestre philharmonique de Nice, aux artistes internationaux qui nous ont rejoints, d'appuyer notre démarche".

Demain, juste après l'ouverture des Noces de Figaro, la pianiste japonaise Akiko Ebi jouera le vingt troisième concerto de Mozart, après quoi la septième symphonie de Beethoven déferlera, toujours sous la conduite de Philippe Entremont. Tant que des petites notes s'aiment entre elles, suivant le mot du compositeur de Salzbourg, il est des raisons d'espérer.

Pour en savoir plus: www.cimiez.com

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly